CONTRIBUTION CLIMAT ENERGIE suite par Régis AYATS

Publié le par Régis Ayats

Elargir l’assiette, baisser le taux, mieux reverser.

 

Cette taxe mal introduite aura eu au moins un attrait celui de nourrir un débat. Dans ce débat 2 choses :

-          La première concerne le prélèvement. Outre qu’il faut élargir la base fiscale de cet impôt, on l’a dit même si tout le monde n’est pas d’accord, il faut en revoir l’étendue du prélèvement. La France est un infime producteur de gaz rejeté à effet de serre et les pays qui ont le plus d’effet délétère sur le climat sont les USA, la Chine et autres pays émergeants. Même si les USA ne sont pas émergeants dans le domaine économique ils le sont d’un point de vue de leur propension à une meilleure prise en charge de l’épargne polluante de la planète. Alliance Centriste verrait la mise en place d’une harmonisation européenne non pas seulement du prélèvement de la taxe mais aussi de la conduite à tenir collective face aux pays pollueurs invétérés. Une taxation des produits importés en leur provenance pourrait voir le jour. L’occasion nous en est donnée de manière rêvée car se tiendra en décembre prochain la Conférence de Copenhague à propos de la planète. Néanmoins il faudrait profiter des changements aux USA avec la présidence d’Obama, qui semble progressiste, pour aller dans le sens de ce changement escompté.

 

-          La deuxième concerne la redistribution. La première victime de cette pollution directe et de son effet sur le climat c’est l’être humain. On sait tous les effets de la pollution sur la santé et ceux des rayonnements sur la peau et ailleurs sur les aliments que nous consommons.
      On imagine la répercussion sur les dépenses de la Sécurité Sociale qui prend en charge les soins très chers pour  ces affections. Une partie des taxes pourrait lui être reversée pour compenser le trou endémique qu’on traine depuis des années, sans aucun effort sincère pour le combler, comme s’il était nécessaire, prétexte à faire avaler d’autres discours et mesures ou réformes…chantage…. Une partie seulement de cette taxe améliorerait grandement la prise en charge des médicaments de moins en moins bien remboursés et la démographie médicale en chute libre. Voici pour la branche maladie ; en ce qui concerne la branche vieillesse et les retraites dont on ne sait d’où sortir l’argent bientôt pour les payer, cet argent est tout trouvé et nos anciens rassurés. Il restera encore beaucoup d’argent à redistribuer dans d’autres secteurs prioritaires.

Publié dans Environnement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article