Plaidoyer pour une vraie réforme laitière

Publié le par Régis Ayats

Extraits de l'article de Thierry Benoit
Secrétaire général de l’Alliance centriste, Député d’Ille-et-Vilaine
                                            
Voir l'article complet

 

La crise laitière que traverse la France depuis l’automne 2008 prend, depuis quelques jours, des proportions inquiétantes à travers le pays où un nombre croissant d’agriculteurs ne livrent plus leur production. Ce mouvement révèle la détresse des producteurs qui se retrouvent dans une impasse économique après avoir consenti de lourds investissements au tournant des années 2007-2008…

La France doit revoir les conditions actuelles de négociations du prix du lait pour obtenir une répartition plus équitable des marges entre les différents acteurs de la filière. La contractualisation prônée par le ministère de l’Agriculture doit être suffisamment encadrée pour garantir les revenus des producteurs de lait et exclure toute forme de dépendance…

L’Europe doit en effet conserver un volant de régulation suffisant pour limiter le flot des importations extracommunautaires à bas coût et éviter l’apparition de tensions intracommunautaires. Faut-il rappeler que les fromagers allemands et hollandais achètent leur lait à un coût inférieur de 20 à 30 % au prix du marché français ? On peut aussi bien envisager une réévaluation des quotas de production accordés à chaque pays en fonction de ses capacités de transformation, qu’un système de subventions aux exportations équivalent à ce qui existait avant 1993… 




Notre commentaire
: il parait évident de placer "Autant de régulation que nécessaire" y compris pour les effets induits par la mondialisation et puis régulation aussi des marges des intermédiaires pour laisser un revenu décent aux éleveurs. 


                                             Régis AYATS  Thierry  BENOIT  René  LOPEZ

Publié dans AGRICULTURE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article