Jean Arthuis, extrait du blog "Rassembler les Centristes"

Publié le par Régis Ayats

S’il est vrai que l’adversité rend aux hommes toutes les vertus que la prospérité leur enlève, réjouissons-nous des perspectives que nous offre l’année nouvelle. La crise clôt une séquence folle d’illusions entretenues par des discours de circonstance. Depuis plusieurs décennies, la désindustrialisation et les délocalisations accélérées par la soif de consommation à bon marché et l’avidité de la financiarisation débridée, la fuite en avant dans les déficits publics écrivaient la chronique d’un sinistre annoncé. L’heure de vérité a sonné. C’est le retour aux fondamentaux.

Autant de liberté que possible pour entreprendre, innover, travailler et créer des richesses, autant de régulations que nécessaire pour garantir la justice, maintenir la solidarité, prévenir la cupidité, mais aussi, plus d’éthique chez les responsables pour éradiquer la tyrannie du court terme, l’impudence et le cynisme. Voici le chantier qui nous attend.

 Le retour de l’Etat et du politique commande aux centristes de se rassembler pour dessiner la nouvelle architecture du pacte social et prendre part tant à la définition qu’à la mise en œuvre des multiples réformes de notre système à bout de souffle. L’année qui vient est riche de promesses. Elle nous dicte aussi l’obligation de mettre de l’ordre dans notre propre maison. L’appel que nous avons lancé le 29 juin a suscité un large écho. Nos moyens logistiques restent modestes mais je ne doute pas de l’aboutissement de notre démarche de reconstruction de la famille centriste. Pour l’immédiat, nous allons faire vivre le dialogue et le débat grâce aux capacités que nous donne internet. Tel est l’objet de notre blog. Il devient l’un des instruments dont nous disposons pour redonner l’espoir et la confiance à tous ceux qui partagent nos valeurs sociales, libérales, européennes et profondément humanistes.

Jean Arthuis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article